Micro Festival du film de Dieulefit

Photo de Salima Nehaoua

5ème édition du Micro Festival du Film de Dieulefit
8, 9 et 10 novembre 2019. Espace Culturel de la Halle. La guerre d’Algérie : des mémoires plurielles.
Pour la 5ème édition de son micro festival du film (2019), PMH a choisi de s’intéresser à la guerre d’Algérie à travers les mémoires. Collectives ou individuelles, elles sont sollicitées de chaque côté de la Méditerranée, y compris dans leurs difficultés à se construire et à se transmettre au vu des choix difficiles et douloureux de ceux qui y ont participé.


Une exposition de photos : Visages d’une révolution, Algérie 1954 - 1962 de Salima Nehaoua, et en sa présence : une trentaine de portraits et de témoignages de femmes et d’hommes, de toutes conditions sociales, rencontrés il y a 20 ans.


Une exposition de photos : Visages d’une révolution, Algérie 1954 - 1962 de Salima Nehaoua, et en sa présence : une trentaine de portraits et de témoignages de femmes et d’hommes, de toutes conditions sociales, rencontrés il y a 20 ans.

Vendredi 8 novembre : mémoires françaises

14 H Documentaire : Porteur d’espoir de Mehdi Lallaoui ; 2012, 50mn
Le film est construit autour du porteur de valises Jacques Charby, comédien, membre comme Anne Beaumanoir du réseau Jeanson, groupe de militants français soutenant le FLN.
Intervenants : Anne Beaumanoir, médecin neurophysiologiste, auteure de : Le feu de la mémoire - La Résistance, le communisme et l'Algérie, 1940-1965 et Mohamed Harbi, ancien haut fonctionnaire, historien et universitaire.
17H Fiction : L’ennemi intime de Florent Emilio Siri et Patrick Rotman ; 2007, 110 mn. Avec Benoît Magimel, Albert Dupontel.Le récit, en forme d'examen de conscience, se passe en 1959 dans une section de l’armée française, au cœur d’une guerre qui ne dit pas encore son nom.

Samedi 9 novembre : mémoires algériennes

14H Documentaire : Des pleins de vide de Nicolas Strauss et Fatiha Mellal ; 2005, 60 mn.Le voyage initiatique de Fatiha, Malika et Larbi Mellal, sur les traces de leurs parents débarqués presque quarante ans plus tôt en France : Ahmed Mellal, leur père, était pendant la guerre d’Algérie « engagé » dans les forces supplétives françaises.
Intervenants : Mohamed Harbi, historien et universitaire, Pascal Guyon, professeur d’Histoire-Géographie et Fatiha Mellal.
17H Fiction : Hors La Loi de Rachid Bouchareb ; 2010, 2h10. Avec Roschdy Zem, Sami Bouajila et Jamel Debbouze.Trois frères, qui ont perdu une partie de leur famille dans le massacre de Sétif, en 1945, se retrouvent dans le bidonville de Nanterre. Messaoud et Abdelkader rejoignent clandestinement le bras armé du FLN, tandis que Saïd fait fortune en prenant la tête d’un cabaret de Pigalle.

Dimanche 10 novembre : mémoires croisées

14H Documentaire : Mon père, la guerre d’Algérie et moi de Djamel Zaoui ; 2016, 56mn.Face au mutisme de son père sur la guerre d’Algérie, Djamel Zaoui parcourt la France du nord au sud à la rencontre d’autres fils dont les pères ont participé à cette guerre, en tant que messalistes, FLN, harkis, soldats ou pieds-noirs.
Intervenants : Ali Guenoun et Mohamed Harbi, historiens et universitaires.
17H Fiction : Cartouches gauloises de Medhi Charef ; 2006, 1h30.
L'histoire du jeune Ali qui vend L'Écho d'Alger dans les rues de la capitale, témoin privilégié des secousses visibles et invisibles de l'Algérie de 1962.

%d blogueurs aiment cette page :