L’hôpital local de Dieulefit

p1060404L’hôpital local de Dieulefit : un établissement entièrement rénové et maintenant bien ancré dans son territoire. 

Rémi Kohler (conseiller municipal de Dieulefit, commission Santé-Solidarité-Habitat),  Nadiège Baille (directrice du CH Montélimar-Dieulefit)

1 La rénovation de l’hôpital de Dieulefit: un vaste programme s’achève !

La modernisation de l’établissement touche à sa fin, au terme d’importants travaux commencés il y a plus de 5 ans, en Janvier 2011 (ils ont été  conduits sous la direction des services techniques de l’hôpital de Montélimar, en 4 tranches successives, pour  un montant global de 8,3 Millions €)(Figure 1). Ces travaux de rénovation, et le réaménagement des locaux,  ont transformé les conditions d’accueil et d’hébergement des patients et des résidents. Ceux-ci ont pu ré-emménager définitivement en Juin après des nuisances, indissociables d’un tel chantier ; l’inauguration officielle de cette belle réalisation a été faite le 25 novembre 2016.

Inauguration de l'hôpital rénové de Dieulefit

Inauguration de l'hôpital rénové de Dieulefit

L’hôpital compte 90 lits, dont 78 lits d’EPHAD (8 ch doubles et 62 ch simples) et 12 lits de SSR (soins de suite et réadaptation) répartis  en 10 ch individuelles et une ch double.

La permanence médicale des soins est assurée sous forme de vacations par les 4 médecins généralistes de Dieulefit et les 2 médecins de Bourdeaux (il n’y a pas de médecin « permanent »). Parmi eux, le Dr Lemberthe exerce la fonction de médecin coordonateur pour l’EHPAD.

L’équipe soignante se compose de 11 infirmières et de 19 aides-soignantes, encadrées par  une Cadre de santé (Mme Casanova). Il faut ajouter un Kinésithérapeute, un ergothérapeute, une psychologue, une diététicienne, une infirmière hygiéniste et enfin une animatrice, qui n’est pas une soignante à proprement parler mais joue un rôle important pour les pensionnaires de l’EHPAD (notons que certaines de ces fonctions sont mutualisées  avec le CH Montélimar)

Une directrice, adjointe de la directrice du CH Montélimar, est entourée d’une équipe administrative et technique ; Mme Vidal, qui a dirigé l’établissement pendant 2 ans et demi, l’a quitté en juillet et sera remplacée en janvier 2017 (l’intérim est assuré par la directrice de Montélimar).

Le contact au bureau des admissions est le suivant :   04 75 46 44 41     admissions@hl-dieulefit.fr

2  Un ancrage fort dans le territoire

Parallèlement à cette rénovation,  d’importants changements dans l’organisation administrative sont survenus au cours des 2 années écoulées, au bénéfice de l’hôpital : deux éléments en particulier, indépendants mais concomitants, doivent être expliqués.

  1. Fusion de l’hôpital de Dieulefit avec le CH de Montélimar

La fusion des 2 établissements, validée par l’ARS le 30 sept 2015, sera effective le 1er janvier 2017 ; elle fait suite à un partenariat engagé dès 2010 entre les 2 établissements (avec une direction commune). Elle garantit la pérennité de l’établissement, un temps menacée, tout en  lui conservant sa dimension de proximité. Le nouvel établissement s’appellera « Groupement Hospitalier des Portes de Provence ». Cette fusion, il est important de le souligner, n’a entraîné aucune suppression de postes (sauf le personnel de cuisine, car celle-ci a été externalisée en avril  2015), ni  déplacements d’agents.

Elle va surtout permettre d’améliorer et moderniser les protocoles de soins (prise en charge de la douleur, prévention des infections nosocomiales, amélioration des modalités de prescription…) en s’appuyant sur le « système d’information médicale » et aussi  d’optimiser les dépenses (en mutualisant les achats et la gestion administrative). L’année 2016 a permis la mise en place progressive de tous ces outils grâce à une collaboration étroite entre les équipes des deux établissements, avant un top départ au tout début de 2017 !

L’hôpital de Dieulefit gardera une triple représentation au sein des instances du CH-Montélimar, d’ailleurs déjà mise en place :

  • par sa directrice, membre de l’équipe de direction,
  • par un médecin de Dieulefit, membre de droit de la CME (commission médicale d’établissement),
  • par des représentants au conseil de surveillance
  1. Insertion dans un « Groupement hospitalier de territoire »

La loi de modernisation de la santé de Janvier 2016 (dite « loi Touraine ») a prévu la constitution de nouveaux bassins de santé constitués de  plusieurs établissements qui se regroupent en un GHT (groupement hospitalier de territoire ). Au total  il y a 135 GHT en France, dont 15 en région Auvergne-Rhône Alpes regroupant 122 établissements ; parmi ceux-ci, le « GHT  Sud Drôme Ardèche », tout nouvellement créé, est constitué de 12 établissements dont l’hôpital de Dieulefit (Figure 2). Ces établissements « parties » sont rattachés au CH de Montélimar, établissement « support », qui assure la coordination de l’ensemble ; les directions restent propres aux établissements, sauf exception.

Un GHT a pour mission d’offrir aux patients une offre de soins selon un parcours « gradué, lisible, sécurisé», coordonné par leurs médecins traitants qui sont au cœur du dispositif, et reposant sur une filière : établissements de « proximité », de référence  et enfin de « recours » (un CHU).

3  Perspectives

Ces changements représentent une évolution bénéfique pour les besoins sanitaires de la population de notre commune et de la Communauté de Communes Dieulefit-Bourdeaux,  permettant en effet :

-une plus grande fluidité des échanges avec CH Montélimar (accès aux consultations spécialisées et aux plateaux techniques -imagerie, biologie-) retour rapide des patients au SSR de Dieulefit en cas d’hospitalisation à Montélimar ;

-la mise en place, envisagée à Dieulefit de consultations spécialisées (dites « avancées) assurées par des praticiens du CH Montélimar (par exemple en neurologie, endocrinologie, gériatrie…), en concertation bien sûr avec nos médecins généralistes pour répondre à  leurs « besoins » éventuels;

-un partenariat avec des établissements proches (comme par exemple « Dieulefit Santé », qui pourrait mettre à disposition son excellente infrastructure pour des consultations externes  de cardiologie).

Car c’est bien le terme de « projet médical partagé » (PMP), mentionné dans la loi, qui donne tout son sens au GHT, et la population de Dieulefit (les médecins, les personnels soignants , les acteurs du secteur  « médico-social », et même …les « usagers » selon le terme consacré) pourra se manifester en faisant éventuellement des propositions ou formulant des souhaits à l’établissement support en charge de ce projet, afin  qu’elles soient relayées à l’ARS de la région Auvergne Rhône Alpes et -peut-être- prises en compte pour améliorer les parcours de soins…

%d blogueurs aiment cette page :