Conférence du 25 sept. 2015 à La Roche

« Après la Grande Guerre, l’Europe, désillusionnée, créait des instruments pour un avenir sans guerre : Société des Nations, garantie des frontières, arbitrage entre les peuples, désarmement. Mais Hitler et le parti nazi, au gouvernement depuis 1933, ne voulaient pas la paix. Ils étaient obsédés par l’idée d’une lutte permanente et finale entre les peuples. Il fallait combattre jusqu’à la victoire totale ou périr. Dès leurs débuts ils ont travaillé à la préparation de cette guerre : le réarmement, la déstabilisation des États voisins. Et après la défaite de la France en 1940, presque toute l’Europe fut contrainte de travailler et souffrir pour la victoire allemande. »

 
Affiche conf. 25.09.jpg

%d blogueurs aiment cette page :